PCLinuxOS Fr et les règlements de la team

/!\ Note to English readers : I won’t take time to translate French for English readers and English to French readers. Under the present text you can find a few places where you can get an instant and approximate translation.
/!\ Je ne prendrai pas le temps de traduire l’anglais pour les francophones, ou le français pour les anglophones. Voici quelques adresses pour une traduction instantanée et approximative du contenu de ces pages:

http://translate.google.fr/

http://fr.babelfish.yahoo.com/

http://www.wordreference.com/

De quoi s’agit-il ?

Aujourd’hui je pense qu’il est temps de poster ici le contenu de deux messages qui m’ont été délivrés par messages privés, dans le forum du site pclinuxos.com.

C’est la suite du billet posté il y a juste une semaine: PCLinuxOS Éducation 2012 et les règlements de la team.

=== début de citation ===
quote author=Hootiegibbon link=action=profile;u=319 date=1334711260
Melodie,

As you are aware, we have been auditing all the community editions of PCLinuxOS and have
been removing non-compliant iso’s from circulation. We are also in the process of
consolidating our current releases in order to make way for the 64bit releases when they
are ready.

PCLinuxOS-OpenBox (and any spinoff) was the weakest release out of the audit, and as such
is now earmarked for deletion from the mirrors at some time within the next 7-10 days.

While we are consolidating our releases we request that you remove the french remasters
also.

You have also been previously advised in regards to your confrontational manor relating
to discussion of development matters.

We will review the current decisions at a later undisclosed date. Part of that review
will be reliant on the attitude you exhibit to the developers and to the forum.

This matter is not subject to any conversation or barter.

We would prefer to have your cooperation at this time.

This does not presently affect your standing within the forum other than what has been
stated above, and so long as your attitude is improved, I see no reason why it should be.

Thanks for reading.

Jase
For and on behalf of the PCLinuxOS Development team

===fin de citation===

===ma réponse  ===

Hi Jase,

The next PCLinuxOS Openbox versions will be 100% compliant with the PCLinuxOS standards.
The full one has only zram in it, which does not belong to the repos. The Bonsai version
will become a mini and under that shape will be compliant if I have time to create one or
if someone wants to take over (I started a discussion with someone about this idea).

The diy version (actual pclinuxos openbox bonsai) will have another name and pclinuxos
will not be used as name, logo or images.

the French versions, else than the Openbox  versions are all compliant and I have the
authorisation from Texstar to deliver French spinoffs with the name of PCLinuxOS in it.
You can ask him for confirmation. I still have a copy of his message telling me my french
versions are ok.

You do not ignore, I suppose that turzin has recently done a great job with a PCLinuxOS
Lxde Fr which is perfectly compliant.

[citation]This matter is not subject to any conversation or barter.

We would prefer to have your cooperation at this time.[/citation]

I would also like the dev team on behalf of you to consider having a talk with the 2
other main contributors of the French section. Their work is very good, be it for the
wiki fr : http://wiki.pclinuxos-fr.org or for the new lxde fr spinoff for which a full
presentation has been published : http://pclinuxos-fr.org  and they deserve the highest
consideration.

Best regards,
melodie

PS: the older fr versions will be replaced one  by one : Lxde is already up to date with
a april 2012 version, turzin started working on a kde version… the Xfce version will
not be considered as long as the depends for any component exceed what we usually find in
other distributions.

=====

Cette manière de faire, de prendre des décisions en cachant un peu tout ce qui gêne est assez caractéristique de la manière dont la communication est menée chez PCLinuxOS. Les discussions au grand jour, ce n’est pas souhaité !

La réponse que j’ai obtenue suite à cet échange est une fin de non recevoir en bonne et due forme.

Voici cette réponse:

 

[citation author=Hootiegibbon link=action=profile;u=319 date=1334790547]
Melodie,

In order to redress your reply:

The decision has already been made. We are reducing the number of releases in order to make way for the 64bit releases in the near future.

The deletion process has already begun, and there will be no approved PClinuxOS-OpenBox iso.

The permission to repackage/translate the releases into French was revoked with the notice we previously sent to you. We have the addlocal script to enable a multi-lingual PCLinuxOS.

There was no official request for artwork to be undertaken, this is something you decided to organize, despite recent communications with various members of the development team in which you were advised that your iso was being audited.

As you intend to rebrand bonsai as your own, I would suggest you concentrate on that as your iso project.

You were advised, and you quoted the fact, that this matter was not subject to any conversation or barter, yet you still persist with your message to me.

Some consideration has been given to you. Your previous actions and argumentative interactions with the developers and administrators would have had others receive a 15-30 day ban from the forums.

IF you wish to continue to help PCLinuxOS, in a truly cooperative manner, we would invite you to join the Testers. We will not be requiring your services to create any further isos in the foreseeable future.

As regards to the new LXDE-French iso, you will either need to delete or rebrand it as with any KDE iso you mention.

The developers and the Admin team have requested I be the point of contact with you. You may wish to examine your previous conversations with those you have spoken to, to gain an idea as to why they will not speak to you directly again.

All that is required, by way of a reply to this message, is for you to acknowledge that you will not pursue this conversation any further, that you will cease producing French translations, and you will advise anybody that you have engaged into producing artwork or isos to cease at this time.

IF you decide to do what you did previously, start another thread about this topic on the open forum, your post will be deleted and you will be banned from interacting within the forum or participating in any PCLinuxOS projects.

Thanks for reading

Jase

For and on behalf of the PCLinuxOS Development team

 

Je me demande s’il y a un parti pris vis-à-vis de « melodie », ou vis-à-vis des linuxiens francophones en général ? Il est évident que en étant membre actif du forum, je ne suis pas passée inaperçue, non plus que les travaux engagés par d’autres membres du forum « French ».

Si l’équipe de développement de PCLinuxOS veut que toutes les distributions préalablement localisées soient renommées et débarrassées de toute mention à PCLinuxOS, il lui faudra faire le tour des communautés telles que celles-ci, qui pour certaines produisent déjà des versions localisées depuis un certain temps:

If the PCLinuxOS team wants the PCLinuxOS brand name to be delivered only by the PCLinuxOS official team, they should visit all the foreign communities who have been remastering to their own language using PCLinuxOS as a usual name, since a long time.

Quelques exemples:
http://www.pclinuxosusers.de/index.phphttp://www.pclinuxos.cz/ (avec des images isos comme celle-ci : http://mirror.panelnet.cz/pclinuxos/live-cd/pclinuxos-2012.02-kde-cs-sk.iso ou celle-là : http://mirror.panelnet.cz/pclinuxos/live-cd/pclinuxos-2012.2-gnome-cs.iso), et notez les liens vers les différentes communautés dans la barre latérale de gauche:

en cherchant un peu, et avec l’aide de « translate.google » je pense que l’on pourrait trouver encore bien des productions nommées «pclinuxos-2012» assorties du code iso de la communauté concernée.


Script Addlocale : C’est un programme en bash créé par un membre de la communauté PCLinuxOS, qui a pour objectif de compenser l’absence d’un outil de localisation dans PCLinuxOS. Le développeur a créé un dépôt contenant de nombreuses locales et son script les installe en fonction de votre choix de langue et des paquets qui sont présents dans votre système au moment où vous l’employez.

Ce script est très utile pour dégrossir la localisation mais le tout présente quelques défauts. Par exemple, si au moment ou vous le lancez, le serveur distant est en train d’effectuer une synchronisation, votre localisation tombe à l’eau et parfois même se bloque. Il faut que le système soit parfaitement à jour avant de commencer.

Si vous ne lisez pas l’anglais, vous aurez du mal à installer avant de localiser; Si vous lancez Addlocale en Live, vous devrez de toute manière mettre la distribution à jour avant, ce qui peut ne pas être possible, en fonction de la RAM dont dispose votre machine;

Enfin, si tout se passe bien vous voilà au bout : mais les traductions des menus sont imparfaites, et les localisations publiées sur le forum n’ont pas été intégrées.

Voici toutes les très bonne raisons pour localiser les versions de la distribution avant de les fournir avec des améliorations notables.

 

PCLinuxOS Openbox Bonsai (en)

It all started at the beginning of July 2010, after a request to make a core version was published on the community projects forum « mypclinuxos.com/forum ». After this request, a member of the PCLinuxOS community, known as « etjr », created a minimal ISO, a core version without a gui, built with the PCLinuxOS rpms from the repository.

I stumbled upon this chance, to create a tiny PCLinuxOS Openbox version. This kept numerous days busy, for myself and several willing testers at the PCLinuxOS.com forum. We now have a minimalist version of PCLinuxOS Openbox in English, and one localized in French, with the code name « bonsai ». This smallest version of PCLinuxOS has a gui and is installable.
(suite…)

PCLinuxOS Openbox beta2

Deux semaines après la version beta1, annoncée dans le billet PCLinuxOS beta1 avec Openbox, je peux annoncer une PCLinuxOS Openbox beta 2. Construite sur la PCLinuxOS Lxde beta2a de Neal, elle est à jour, et contient quelques programmes de plus.

Les programmes en plus : Smplayer, parce qu’il permet non seulement de lire des vidéos, mais aussi des DVD et des CD audios ; Asunder, léger et performant, pour ripper vos CD audios, xcompmgr, pour créer des effets graphiques en toute légèreté.

Quelques raccourcis sont déjà configurés

W+p : démarre le CCP – Centre de Contrôle
W+s : démarre Synaptic

W+A+p : démarre PCManFM
W+A+u : démarre urxvt
W+A+s : démarre sakura

W+S+s : démarre Sylpheed
W+S+f : démarre Firefox

La lettre W désigne la touche Windows (ici celle de gauche, sinon ce ne serait pas très pratique) ; la lettre A désigne la touche Alt (celle de gauche aussi est conseillée) la lettre S désigne « Shift » : la touche que vous trouvez au-dessus de Ctrl, sur la gauche du clavier.

Par défaut, les touches W+w affichent le menu client combiné : c’est à dire la liste des applications lancées, chacune respectivement sur le bureau où vous les avez placées. Les touches Ctrl+flèche droite ou gauche, vous font passer d’un bureau à l’autre. W+barre d’espace affiche le menu principal.

Pour en savoir plus, vous pouvez parcourir le fichier ~/.config/openbox/rc.xml, où vous découvrirez les autres combinaisons (A+F4, A+F1, A+Ech etc… )

/! Vous serez peut-être étonnés de découvrir dans le menu général une ou deux entrées qui visiblement ne font rien : en particulier, le menu Openbox > Reconfigure. Il s’agit d’un raccourci graphique, pour la commande

openbox – -reconfigure

Cette commande vous servira à modifier le comportement de Openbox après un changement dans le fichier rc.xml. Quand vous modifierez, ajouterez, ou supprimerez des raccourcis claviers dans ce menu, et que vous vouliez vous en servir tout de suite, sans recharger la session graphique, alors vous sélectionnerez ce menu. Vous ne verrez ni une fenêtre s’ouvrir, ni un message s’afficher, sauf si vous avez fait une erreur de syntaxe dans le fichier rc.xml. Par contre vos nouveaux raccourcis seront opérationnels tout de suite.

Voici quelques captures d’écran illustrant l’installation et quelques-unes des fonctions décrites ci-dessus, de la version PCLinuxOS 2010 Openbox beta2.

[nggallery id=7]

Je remercie chaleureusement Neal pour son soutien et ses conseils techniques, Sproggy pour son offre de s’occuper du thème, Slick50 pour son paquet openbox-menu, kido pour son logo Openbox, arthefact pour ses offres de fond d’écran, les membres fidèles du chan #pclinuxos-fr sur le serveur freenode, qui m’encouragent et contribuent, sans oublier l’équipe principale de la distribution PCLinuxOS.

Quelques liens:

Site web PCLinuxOS
Forum du site PCLinuxOS
Section francophone : French
http://mypclinuxos.com Site des projets communautaires, « My PCLinuxOS » Fermé pour cause de vandalisme et de SPAM

http://mypclinuxos.com/forum/index.php Forum du site My PCLinuxOS Fermé pour cause de vandalisme et de SPAM

PCLinuxOS beta1 with Openbox

Hello,

Since a few days I started to build a PCLinuxOS version with the desktop based on lightweight components : Openbox, feh, PCManFM, Tint2, and Openbox-menu (dynamic pipe-menus type, about which you will find links in the following lines).

The main PCLinuxOS development team and several members of the PCLinuxOS community work on setting up the next 2010 version, with an official version featuring KDE4, and community versions for each most used desktop environments, Gnome, Xfce, Lxde, E17.

(suite…)

Licenses et PCLinuxOS

En contribuant à PCLinuxOS, par la production de versions remastérisées en français, je suis amenée à poster pas mal, et ces derniers mois j’ai bien trouvé moyen de poser la question essentielle : PCLinuxOS est-il libre, et les programmes non libres qui y sont inclus le sont-ils légalement ? Voici la réponse que m’a faite Texstar, à ce sujet.
Nvidia and ATI allows redistribution of their video drivers. I have a license to include the Flash player. Sun allows for java jre redistribution. mp3 playback is allowed for non commercial entities. The ndiswrapper inf files are not really drivers but tell the ndiswrapper kernel driver how to interface with certain wireless devices so I think we are fairly clean. PCLinuxOS is GPL and what is not GPL is released under their respective licenses.
Reste à savoir si les fichiers .INF sont autorisés à la distribution, et si jre est toujours de libre redistribution depuis que l’avoir de Sun est passé chez Oracle, comme annoncé sur le site de Sun, à la date du 29 Avril 2009.
Concernant les versions localisées, au nom de code Old-World, elles sont aussi exemptes de code non libre que possible, au moment de leur mise en ligne. Seul le noyau pourrait contenir des firmwares propriétaires… mais ça, c’est un choix en upstream.

Wiki PCLinuxOS

Grâce à un nouveau membre du forum, Nakux, voici le tutoriel d’installation enfin présentée sur le wiki :  Category:Installer PCLinuxOS.

Ce tutoriel compte donc maintenant au moins 5 contributeurs, depuis la création des captures jusqu’à la mise en ligne sur le wiki officiel, où grâce à CSolis, aka Linuxera, ainsi que Travis000 que je remercie, nous avons un espace en langue française.

Vous retrouverez ce tutoriel également dans les versions Old-World, accessible grâce à une icône disponible sur le bureau, sauf dans la version Edu où c’est rangé dans un répertoire documentation du home de l’utilisateur.

Préparer un nouveau remaster PCLinuxOS

En tout premier, installer un nouveau fichier sources.list, comme indiqué sur ce post : [Synaptic] Des dépôts à jour – fichier sources.list à jour.

Puis, recharger la liste des paquets, configurer les préférences pour ne pas garde de paquets en cache et faire une mise à jour complète.

Installer Bleachbit afin de nettoyer tous fichiers devenus inutiles. Lancer Bleachbit une fois en mode utilisateur : configurer la ou les langues à conserver dans les préférences.

Lancer une fois Bleachbit en root avec la commande : kdesu bleachbit si on utilise KDE, gksu bleachbit si on utilise Xfce4 ou Gnome, donner le mot de passe root à la petite fenêtre qui le demande, configurer la ou les langues à conserver, dans les préférences, puis afficher les fichiers à supprimer, regarder lesquels ils sont, et les supprimer.

Dans la version Xfce4 en FR et EN en cours de test[¹], j’ai ajouté une entrée de menu pour pouvoir lancer Bleachbit en mode root. Le mot de passe sera demandé directement.

Ensuite je tenterai un remaster en chroot depuis l’installation PCLinuxOS voisine.

Les répertoires à nettoyer : sous /root, certains fichiers conservant l’historique des fichiers ouverts récemment, des logs de synaptic, des répertoires d’applications utilisateur ayant été lancées, peuvent être effacés. (Il faut afficher les fichiers cachés). Sous /var/log, tous les logs peuvent être supprimés. Si on est en chroot, on peut aussi supprimer tous les fichiers sous /dev à l’exception de trois d’entre eux : console, null et zero.

Sous le home de l’utilisateur, même chose que sous /root, sous /etc suprimer le contenu du répertoire skel (mais pas le répertoire skel) et y copier tout le contenu du home utilisateur, sauf le répertoire temporaire que l’on y crée pour y déposer le remaster, qu’on nommera temp, pour ne pas le confondre avec tmp.

On peut aussi supprimer les locales inutiles dans /usr/share/man/locales. Sous /usr/share/docs tout peut être supprimé, sauf HTML.

Ce listing n’est pas définitif. (démonter toute partition externe avant de commencer, si on lance mklivecd depuis le système en fonctionnement, vérifier que le swap soit sur on… )

[¹] La version en cours de test étant parfaitement fonctionnelle, et ne nécessitant que deux ou trois détails sans gravité à corriger, comme un fichier vimrc qui traîne dans le home de l’utilisateur, et un ou deux paquets comme evince, et printer drake, je vais m’attaquer rapidement à la description complète afin de pouvoir la présenter lors de sa prochaine diffusion. En attendant, pour essayer, c’est ici:

PCLinuxOS-2009-Xfce4-fr-6-Aout.iso

PCLinuxOS-2009-Xfce4-fr-6-Aout.md5.txt

PCLinuxOS ligne de commande mklivecd

C’est sur le forum PCLinuxOS et sur le canal IRC de soutien que le problème principal concernenant la création d’une version issue d’une installation modifiée, (=remaster) a été résolu. C’était en même temps un problème de compréhension du mécanisme, et couplé à des changements importants suite à des mises à jour, en particulier la mise à jour de l’interface graphique.

Voici le post où j’ai enfin pu annoncer que ça avait fonctionné.

mklivecd –splash silent –md5sum –fstab=rw,noauto –boottheme bluephase –keyboard=fr –nodir=/home/guest/temp –tmp=/home/guest/temp –lzma /home/guest/temp/PCLinuxOS-2009-Gnome-fr-16-Juil.iso

Enfin, ne pas oublier de générer un fichier md5sum pour l’accompagner:

# cd to iso directory
# set $ISOFILE as needed
ISOFILE="remaster.iso"
md5sum $ISOFILE > $ISOFILE.md5.txt


Versions personnalisées de PCLinuxOS

J’ai fait plusieurs versions successives en procédant de la manière qui me semblait le plus juste, pour faire de nouvelles versions plus conformes à ce que j’aime dans une distribution : localisée en français, deux champs pour les identifiants de connexion et pas plus, ni offre de se connecter en root ni autres options curieuses… (voyez dans d’autres de mes billets au sujet des remasters avec mklivecd… je ne parle pas de mkliveusb, mais il existe aussi, d’ailleurs).

Puis, j’ai découvert Master the remaster (Maîtrisez les remasters)

http://mypclinuxos.com/forum/index.php?topic=2529.0 Fermé pour cause de vandalisme et de SPAM la méthode préconisée par Texstar, le développeur de PCLinuxOS, et j’ai pu ainsi apprendre une ou deux choses utiles de plus.

Remaster pour distribution

Éléments requis:

  • Un live CD PCLinuxOS
  • Une partition libre sur le disque dur. (Peut être fait dans VirtualBox également)
  • Un gros fichier de swap (2 Go recommandé)

Démarrez sur le live CD. Connectez vous en mode root. Éditez /usr/share/draklive-install/drakelive-install et commentez les lignes suivantes à l’aide d’un # en début de chacune de ces lignes:

# enable back some disabled services
require services;
services::start_service_on_boot($_) foreach qw(dkms anacron atd crond syslog);
sync_logs();

# Automatically delete the guest account on first boot
system(« chroot $::prefix touch /etc/delete-guest-account »);

# Setup for root password and create new user at 1st boot
system(« rm -f $::prefix/etc/sysconfig/finish-install »);
system(« touch $::prefix/etc/sysconfig/finish-install »);

open FINISH, ‘>’, « $::prefix/etc/sysconfig/finish-install »;
print FINISH « FINISH_INSTALL=yesn »;
print FINISH « LICENSE=non »;
print FINISH « LANGUAGE=non »;
print FINISH « KEYBOARD=non »;
print FINISH « TIMEZONE=non »;
print FINISH « NETWORK=non »;
print FINISH « AUTHENTICATION=non »;
print FINISH « USERS=with_rootn »;
print FINISH « USER_AUTOLOGIN_FIRST=non »;
print FINISH « GLX=non »;
close FINISH;

Sauvegardez le fichier.

Note : j’ai remarqué ce ce fichier ne contient pas ces lignes présentées ainsi lorsque vous démarrez sur le live CD, mais il ressemble à ça après l’installation par contre. Je m’en suis arrangée, sachant que l’intérêt est de faire une installation qui ne va pas utiliser dkms et harddrake pour reconnaître le matériel : parce que d’une part, au premier reboot après installation, ils seront activés à nouveau, (c’est prévu dans les scripts de post-installation, si j’ai bien tout compris) et ensuite, ça permet de gagner du temps sur le boot du live CD qui va en résulter, car dkms et haddrake seront désactivés à ce moment là.

Installation:

Cliquez sur le lanceur de l’installation qui est sur le bureau. Quand l’écran vous invitant à supprimer les drivers vidéo apparait à l’écran, cliquez sur le bouton « Cancel ». L’installeur continuera ensuite l’installation en conservant les drivers Nvidia et ATI.

Je sélectionne généralement « partitions personnalisées » et je crée une partition / (dite « root », ou « système », celle qui contiendra tous les répertoires du système d’exploitation), pour réaliser mon installation.

Ceci installera une réplique exacte du live CD, préservant le compte invité et prévenant les services désactivés d’être démarrés.

Connectez-vous sur votre nouvelle partition en mode root. Revenez sur le fichier modifié, et restaurez les sections commentées dans draklive-install (n’oubliez pas).

Si vous voulez économiser de l’espace sur votre Live CD, éditez /etc/rpm/macros et ajoutez la ligne %_excludedocs 1 Ceci empêchera tout fichier de documentation de s’installer lors d’une mise à jour par Synaptic ou lors de l’ajout d’une application. Après installation, après suppression ou mise à jour de vos applications revenez sur ce fichier et changez la ligne pour %_excludedocs 0 ou supprimez-la.

Note : ça peut être une bonne idée, pour une distribution installée à fins de création de remasters, pour le mettre en place entre deux créations de remasters. Il ne s’agit pas d’oublier de remettre la ligne à 0 avant de remastériser, sinon les pauvres utilisateurs qui vont l’installer après n’auront jamais les docs dans leur système (cela leur sert-il à quelque chose, me direz-vous ? 😀 )

Après avoir fait vos mises à jour, vous pouvez gagner encore plus de place en supprimant les fichiers suivants:

le répertoire /usr/share/man (la plupart des utilisateurs de machines de bureau n’en auront jamais l’usage)

/!  Le paragraphe qui précède est une traduction des paroles de Texstar. Imaginez-vous qu’il est hors de question que je fasse une chose pareille. :>

Moi supprimer les man ? Eh bien seulement ceux qui sont en langue autre que français ou anglais : sous /usr/share/man, il y a un certain nombre de répertoires comportant des noms explicites : it, es, ru, et ainsi de suite. Pour un remaster à l’attention des utilisateurs francophones, Ce sont uniquement ceux-là que je supprime.

Personnalisations:

Un répertoire intéressant, est le répertoire /etc/skel. Quand un nouvel utilisateur est créé, tous les fichiers de /etc/skel sont copiés dans le répertoire de l’utilisateur. Si vous décidez de modifier des configurations dans KDE, assurez-vous de copier le fichier .kde de root dans votre /etc/skel de sorte à ce que le nouvel utilisateur qui sera créé à l’issue de l’installation bénéficie de vos personnalisations. Les utilisateurs de Gnome copieront .gconf, .gconfd, .gnome2, .gnome2_private dans leur répertoire /etc/skel.

Note : pour me simplifier, je fais un cp -Ra en root sur tout le répertoire /home/guest vers /etc/skel, puis je vais dans /etc/skel et je supprime quelques fichiers et répertoires inutiles, je vide le bash_history…

Il y a 3 domaines qui peuvent influencer vos possibilités de créer un remaster. Assurez-vous que la partition que vous remastérisez ne contient pas pour plus de 4 Go d’applications installées. Assurez-vous que d’autres partitions ne soient pas montées quand vous lancez une commande remasterme ou mklivecd. Désactivez toute entrée dans fstab qui contient une ligne tmpfs. Après avoir enlevé les entrées, redémarrez de sorte à ce qu’aucun système de fichier en ram ne soit créé.

Exemple de choses à enlever (nda:où désactiver) dans /etc/fstab:

none /tmp/jack tmpfs defaults 0 0
none /tmp tmpfs defaults 0 0
none /dev/shm tmpfs defaults 0 0

Maintenant que vous avez votre installation configurée, vous pouvez lancer remasterme dans la console et créer une nouvelle image iso.

Note : et Texstar concluait:

Amusez-vous bien !
Tex